skip to content
 
ven., 05 février 2016

A propos du concert du 5/02 par l'EDIM

Vu par Sarilou VENNING. Chanteuse. Elève en prépa DEM Jazz. Le Illtet quartet a donné lieu à son premier concert le 5 février à l'espace André Malraux.

Créé par Mike Ladd, rappeur, beatmaker, regroupant dans cette formation des personnalités musicales hétéroclites, associant des instruments électroniques (type pad, machine et synthé et ordinateurs), avec des instruments plus acoustiques tels qu'une guitare et une batterie.

Leur prestation est essentiellement basée sur de l'improvisation directe. Ce qui est à la fois nouveau d'y associer de la MAO (musique assistée par ordinateur), même si celle-ci est programmée à l'avance.

Se déroulant autour d'un motif joué a la guitare par Jeff Parker (guitariste dans The Tortoise), Hprizm (Mc) créait une texture sonore au moog (clavier) et en y ajoutant des effets. Le batteur, David Frazier suit rythmiquement le groove du guitariste, tout en s'adaptant aux samples de batteries lancés par Mike Ladd.
Jouant avec ces rythmes imposés et brodant autour, le jeune batteur new-yorkais, amène avec aisance de la nouveauté à ces "beats"qu'on retrouve essentiellement dans les premiers samples de hip hop.

En quelque sorte, on associe là une musique improvisée acoustique basée sur des motifs qui se développent, avec de la MAO. Le rendu n'est pas toujours agréable, cause de volume sonore, les effets produits par les machines agressent et sont peu clairs. On ne perçoit pas toujours ce qu'ils cherchent à exprimer. Les nappes de bruits, ou apparitions de samples ou les effets de synthé apportent peu à l'improvisation collective.

Sur ces grooves, Mike Ladd et Hprizm rappent des textes. Evoquant l'histoire de leurs ancêtres, la politique, le no future... Sujets qu'on retrouve souvent dans le spoken word. Il n'est pas tout le temps simple de comprendre ce qui est cité. Ce qui est dommage car en associant la musique avec le texte et le texte avec la musique, cela permet aux spectateurs et aussi aux musiciens de comprendre ce qu'ils racontent et pourquoi ils le racontent. Et c'est ce que nous cherchons tous, une énergie, un lien qui nous réunit alors que nous ne connaissons pas. Alors c'est là où l'art intervient, réunissant l'artiste qui produit et le spectateur qui reçoit. "L'art est le plus court chemin de l'homme à l'homme" André Malraux .

Le Illtet laisse à désirer. Sur ce, il a su éveiller la curiosité grâce a sa fraîcheur et sa nouveauté.